La Grande Migration

La-grande-Migration_2La Grande Migration du Serengeti

Alors que l’aube point à peine, nous émergeons de nos tentes après une nuit qui résonna longtemps des rugissements des lions ou du rire sarcastique des Hyènes Nous quittons notre campement à bord de nos 4*4 sur la piste de l’immense colonne formée par la grande migration. Bientôt, nous apercevons au loin la colonne de poussière soulevée par des centaines de milliers de sabots.
Dans l’immense savane du Serengeti, les gnous le Zèbres et les gazelles se sont mis en mouvement toujours accompagné par des groupes de Lions ou de guépards, pour rejoindre les verts pâturages du Masai Mara, dans un périple de plusieurs centaines de kilomètres. Mais avant d’atteindre ce havre de paix, il leur faudra affronter la terrible traversée des rivières Grumeti et Mara. Les gigantesques crocodiles du Nil qui peuplent ces eaux prélèveront au passage leurs lourds tributs dans une cavalcade digne de la chevauchée fantastique. Lutte de vie et de mort, spectacle de la nature qui renaît, c’est L’Afrique éternelle, celles des grands espaces et des animaux qui peuplent cette terre restée inchangée depuis plusieurs centaines de milliers d’années.

De tous les pays Africains, il n’en est aucun dont le nom n’évoque avec autant de force L’Afrique éternelle, ses fières tribus, ses étendues sans limite, sa nature encore intacte et ses immenses troupeaux d’animaux, que La Tanzanie. « Les neiges du Kilimandjaro, « Le Serengeti ne doit pas mourir », « L’Homo Habilis », « Zanzibar « ces noms mythiques relayés par la littérature, le cinéma, l’archéologie ou l’exploration africaine, ont bercé nos existences et font planer une aura de mystère et un parfum d’aventures. Quatre Sites tanzaniens ont été inscrit par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité, quatre sites qui décrivent notre terre, raconte notre histoire ou témoignent d’une splendeur d’antan. Longtemps, les traces d’hominidés (Australopithecus Boisei) remontant à 3,7 millions d’années découvertes dans les gorges d’Olduvai, au coeur du Ngorongoro Conservation area, furent considérées comme le témoignage le plus ancien de la présence « humaine « sur la terre. Les fouilles les plus récentes menées dans la région ont permis de trouver les vestiges de l’Homo Erectus datant d’il y a 1,8 million d’années.

Dans l’immense plaine du Serengeti , vous serez peut être les témoins du spectacle le plus étonnant et le plus grandiose du monde animal. La Grande Migration au cours de laquelle des centaines de milliers de Gnous, de zèbres et d’antilopes, se déplacent du sud au Nord puis du nord au sud pour continuer à perpétuer le cycle de la vie : Recherche de verts pâturages , naissances , protection contre les prédateurs . Vous serez émerveillés par le spectacle permanent qui s’offre à vos yeux. Dans une nature encore intacte évoluent librement Eléphants, Girafes, lions, Guépards et autres grands mammifères. Des le lever du soleil, au hasard des pistes, vous observerez des scènes étonnantes de la vie animale et vous croiserez peut être le mythique rhinocéros noir ou le furtif léopard. 63 espèces de mammifères, plus de 1300 espèces d’oiseaux contribuent à l’extraordinaire biodiversité de la région. Au cours de ce périple africain, nous irons à la découverte des espèces animales les plus fascinantes, dans la Grande Plaine du Serengeti ou au milieu du Cratère du Ngorongoro.

La période choisie (Mi Juin) correspond à un moment intense de la vie animale : la remontée vers le parc de Masai Mara au Kenya et la dangereuse traversée des rivières. La grande Migration (plus de 1 millions de Gnous ,400 000 Zèbres) se trouve habituellement dans la région de Seronera et du Grand Corridor (Centre Est du Parc de Serengeti). Peut être aurons nous la chance d’être au coeur de l’événement ! Il convient de garder à l’esprit que la nature est imprévisible, que les gnous ne lisent pas les brochures et ne planifient pas leurs déplacements. Nous nous trouverons dans la région, ou historiquement, les gnous ont l’habitude de se trouver à cette période. Durant les jours de « Game Drive «, nous sillonnerons les vastes étendues herbeuses du Serengeti à la recherche de l’?immense colonne (parfois plus de 40 Kms de long) formée par les troupeaux et peut être aurons nous la chance d’observer le franchissement des rivières et les chasses des prédateurs.

Points forts :
Les 2 parcs les plus célèbres de Tanzanie à un moment particulièrement important de la vie animale Un séjour entièrement dédié à l’observation et à la photographie des animaux. Nous chercherons à passer le plus de temps possible au « contact « de la faune Africaine, que ce soit des mammifères ou des oiseaux, très nombreux dans cette région Un hébergement de très haute qualité, alternant campement privé au coeur de la nature africaine et Lodges

ITINERAIRE

Jour 1
Paris ou Province / Amsterdam / Kilimandjaro / Arusha Départ matinal de l’aéroport de PARIS ROISSY CDG terminal 1 ou de Province à destination d’Amsterdam par un vol de la Compagnie KLM. Correspondance puis décollage d’un vol de la même compagnie à destination de Kilimandjaro. Déjeuner à bord. Arrivée à Kilimandjaro en fin de journée, accueil par notre équipe sur place. dîner et nuit.

Jour 2
Arusha / Manyara / Plantation Après le petit déjeuner, briefing en français par notre équipe sur place. Puis départ pour le Parc National de Manyara. Safari dans le Parc et déjeuner pique-nique sous les acacias parasols. Ce parc, petit par sa superficie, offre néanmoins une grande variété de faune (lions, éléphants, girafes, buffles, …) dans un site exceptionnel entre la vallée du rift et le lac Manyara et ses milliers d’oiseaux.
En fin de journée, remontée du parc national. Petite étape pour rejoindre la région de Karatu Dîner et nuit à Plantation lodge (4****) très beau site au coeur des plantations de café

Jour 3
Cratère du Ngorongoro/Olduvai
Cette journée sera consacrée à la découverte du cratère du Ngorongoro, avec pique-nique le midi. Le cratère, la caldera pour être plus précis, fait 20 km de diamètre intérieur et abrite en son centre une faune incroyablement riche et parfaitement protégée par un rempart de 600 mètres de haut. Moment d’exception au milieu de tous les grands mammifères de l’Afrique de l’Est (éléphants, lions, rhinocéros, …) dans un site grandiose. En fin de journée, petite étape pour rejoindre le camp d’Olduvai. Accueil au camp et départ à pied escortés par les guerriers Massai au sommet d’un Kopjes pour admirer les grandes plaines du Serengeti au moment du coucher du soleil. Dîner et nuit au camp d’Olduvai Camp à l’anglaise situé à proximité des gorges d’Olduvai à 1400 mètres d’altitude. Ce camp est d’un confort surprenant pour être aussi isolé au milieu des grands espaces. Très beaux paysages avec vue sur les plaines du Serengeti. Ambiance des safaris d’autrefois, feu de camp et nuit sous tentes.

Jour 4
Ngorongoro / NCA / Olduvai Début de journée consacrée à la découverte de la Ngorongoro Conservation Area.
A la différence d’un parc national traditionnel, la zone protégée du Ngorongoro n’exclut pas toute vie humaine. Les Masaï sont autorisés à rester sur les terres de leurs ancêtres sous condition qu’ils conservent leur mode de vie traditionnel.
Cette zone immense (plus de 8 500 km2) est un bout d’Afrique telle qu’elle était il y a quelques centaines d’années. Ici, l’homme et la faune cohabitent sans heurt.
Les centres d’intérêts sont nombreux dans la région :
– la faune particulièrement riche à cette époque; entre janvier et mai, les grands troupeaux de zèbres et de gnous se concentrent sur les plaines du Serengeti. Au total plus de 2 000 000 d’herbivores se rassemblent pour former la plus grande migration animale du monde. Le spectacle offert par les mammifères a quelque chose d’irréel.
– le site d’Olduvai et son petit musée
– les villages Massai, très protégés de toute influence occidentale, les communautés Masai continuent de vivre au rythme très traditions ancestrales.
–  les curiosités géologiques (comme Nassera Rock, shifting sands ou les gorges)
Puis départ pour le Parc du Serengeti. Safari en cours de route avec pique-nique le midi. Ce parc immense (14 000 km2) possède en outre la plus forte concentration de félins du monde. Le Serengeti couvre des biotopes très différents : La savane avec les plaines immenses au sud, les régions boisées et vallonnées de l’Ouest, les régions des Kopjes à l’Est, la savane arbustive au Nord. De plus le site est traversée par une rivière qui attire une faune riche tout au long de l’année (buffles, girafes, antilopes, félins, …) On y rencontre également des crocodiles et des hippopotames. Dîner et nuit

Jour 5
Serengeti Journée entière de safari dans le Parc du Serengeti. En fonction des mouvements migratoires, safari axé sur le Western Corridor ou plus au centre. Déjeuner pique nique ou au lodge Dîner et nuit

Jour 6
Serengeti / Centre Serengeti Nouvelle journée de safari ce jour et direction du centre Serengeti et la région de Seronera, toujours très intéressante de par sa nombreuses faune présente tout au long de l’année. La Migration étant dispersée à cette période de l’année, on trouve également des troupeaux importants dans cette région du centre Serengeti. Déjeuner pique-nique. Installation en fin de journée sur notre très beau site de bivouac spécialement mis en place pour la saison. 8 grandes tentes spacieuses, literie complète, WC et douches, belle mess tent éclairée aux lampes à pétrole. Dîner et nuit au Bivouac.

Jour 7
Centre Serengeti / Nord Serengeti Nouvelle journée de safari et direction ce jour vers la région de Lobo pouvant déjà , à cette période, accueillir quelques troupeaux d’herbivores migrant vers le nord. La région de Lobo est également connue pour sa belle faune résidente toute l’année (Lions notamment). Déjeuner pique-nique. Dîner et nuit

Jour 8
Serengeti / Kopjes / Olduvai Safari très matinal le long des rivières pour surprendre la chasse des lions ou des grands troupeaux venant boire. Puis départ pour la région des Kopjes imposants blocs granitiques, habitat préféré des félins. Déjeuner pique-nique et safari en cours de route. Dîner et nuit au Camp privé d’Olduvai

Jour 9
Olduvai / Arusha / Kilimandjaro Dernier safari matinal dans la région d’Olduvai. Puis départ pour Arusha. Déjeuner en cours de route à Kirurumu. Arrivée à Arusha dans l’après-midi. Dernier « High Tea » Puis transfert vers l’aéroport de Kilimandjaro et assistance à l’aéroport pour embarquement à bord du vol KLM en soirée. Dîner et nuit à bord

Jour 10
Amsterdam / Paris ou Province Arrivée matinale sur Amsterdam et correspondance sur Paris ou Province Niveau : Ce voyage ne présente aucune difficulté particulière. Il est accessible à toutes celles et ceux qui souhaitent s’immerger dans la nature et y capter les moments si précieux de la vie sauvage. Nous quitterons nos lodges ou campement tôt le matin, car c’est à ce moment que la lumière est la plus belle et que les chances d’observer les espèces les plus farouches ou les plus furtives sont les plus grandes. La patience est une vertu essentielle dans la pratique de la photo animalière et nous pourrons parfois rester de longs moments dans l’attente d’un événement ou d’un comportement particulier.

Hébergement & nourriture :
Tout est pensé et prévu pour favoriser un séjour authentique et relaxant. Les campements et les Lodges sont de catégorie supérieure, choisis pour leur emplacement, l’accueil et la qualité des services. La nourriture allie tradition et modernité avec des plats typiquement africains et de la cuisine européenne.

Pourboires : En Tanzanie, le pourboire est une institution et il est d’usage d’en donner à toutes les personnes sur place (porteurs, guides, chauffeur, rangers). Le guide français organise une cagnotte générale dès le début du voyage et remet les pourboires selon les normes usuelles. Comptez environ 50 euro, par participant, pour l’ensemble des pourboires sur le séjour.

Santé :
Vaccinations courantes et traitement anti-paludéen recommandés. Demandez conseil auprès de votre médecin. Le guide vous conseillera sur les produits alimentaires à éviter sur place. Le soleil est toujours très présent et son intensité particulièrement forte. Les parcs sont situés à une altitude moyenne de 1600 mètres et le rayonnement peut occasionner des brûlures. Nous vous recommandons l’utilisation de crème solaire très haute protection ainsi que le port de vêtements couvrant bien le corps et un chapeau

Formalités d’entrée :
Visa (environ 50 euro) et passeport valide 6 mois après votre retour de voyage. Service consulaire de l’Ambassade de Tanzanie : Ambassade de Tanzanie à Paris 13 avenue Raymond Poincaré 75016 PARIS Téléphone : 01 53 70 63 66 OU Consulat de Tanzanie à Nice 5, avenue Raymond Féraud 06 200 NICE Téléphone : 04 93 72 15 86 A Noter : Vos visas peuvent être faits sur place à l’arrivée. Pour l’obtention de votre visa, via un service spécialisé : la société « Action Visa » à Paris Tél. : 0 892 707 710. Pour télécharger directement les formulaires de l’Ambassade : www.action-visas.com
Décalage horaire : le décalage horaire avec la France est de + deux heures en hiver et de + 1 heure en été.

Climat :
Nos départs ont lieu pendant la saison sèche, la meilleure époque pour l’observation. Le climat est chaud et sec. En février ou en juin, il peut faire 35° à 40°C dans la journée et il y a parfois quelques orages de chaleur et de petites averses en fin de journée.

Equipement :
Pas d’équipement spécial (voir liste de matériel ci-dessous). Les pistes sont parfois très poussiéreuses, surtout quand plusieurs 4*4 se suivent. Une toile, type camouflage, sera bien utile, pour recouvrir votre matériel lorsque nous circulons sur les pistes Prévoir un adaptateur de prises (Prise anglaise) si vous devez utiliser des équipements électriques

Photographie :
Voici une courte liste de l’équipement de base pour photographier lors d’un safari africain : Contrairement à la photographie que nous pratiquons traditionnellement, la photographie en Afrique nous confrontera à des environnements chaotiques (les pistes ne sont pas planes) et poussiéreux (lorsque nous croisons d’autres 4*4 par exemple) N’ouvrez jamais votre boîtier pour changer un film sans être à l’arrêt et en vous protégeant de la poussière. En Argentique – Boîtier reflex 24×36 (de préférence 2 car outre le fait le matériel peut être soumis à très rude épreuve et vous « lâcher « au plus mauvais moment, la possibilité de travailler avec des films de sensibilités différentes ou avec 2 focales différentes que vous utiliserez au mieux des situations) vous offrira de nouvelles opportunités créatives – Objectif 300mm minimum + convertisseur x 1,4 : Si le 300 mm est en général suffisant pour les mammifères, la photographie d’oiseaux nécessite le plus souvent un téléobjectif plus important (le 500 mm est la solution idéale) – Objectif 70-200mm pour des plans plus larges et un grand angle (24-85 mm) pourles paysages – Filtre anti-UV Pour les films, 2 sensibilités sont à privilégier : 400 Iso et 100 Iso. Et si vous en devez emporter qu’un type de film (Argentique papier par exemple), la polyvalence d’un film 400 Iso sera parfaite – Films inversibles (diapos) : SensiaII100 ou si votre budget le permet : Provia 100F. Vous pouvez également prendre quelques Provia 400F ou la nouvelle Sensia 400 pour les photos matinales ou si vos objectifs ne sont pas très lumineux. Le rendu de films très saturés comme le Velvia 50 est aussi incomparable en Afrique et vous serez enchanté du résultat tant pour les photos animalières que pour les paysages Un safari photos peut être très gourmand en films. Une consommation de 5/6 films par jours de Safari est fréquente, et peut être même dépassée si des comportements ou des scènes intéressantes sont observées En numérique : Tous les commentaires précédents s’appliquent bien sur à la Photographie numérique. L’utilisation de boîtiers Reflex est vivement recommandée car outre le fait que ces matériels sont à objectifs interchangeables, ils offrent à leurs utilisateurs une réactivité, une cadence de prise de vue et des modes d’exposition particulièrement performants, et difficilement accessibles aux autres types de boîtiers (de type Bridge par ex) La consommation d’énergie peut être un enjeu majeur lors d’un Safari aussi ne jamais oublier de recharger les batteries le soir au campement ou au lodge. Il est particulièrement frustrant de devoir cesser brutalement une séance de prise de vues au milieu d’une scène extraordinaire parce que votre appareil n’a plus d’énergie et refuse de fonctionner (Ceci est aussi vrai pour l’argentique, donc, ne pas oublier un jeu de piles supplémentaires toujours avec soi). Penser aussi chaque soir à vider ses cartes mémoires sur un disque portable, à moins que vous ne disposiez d’une autonomie suffisante en carte pour votre voyage. Chaque journée de Safari peut être très riche en opportunité de prises de vues, aussi il convient de s’y préparer avec un maximum d’attention.
Accessoires :
– Bean bag (sac rempli avec du riz ou des haricots) pour poser votre objectif sur le bord du toit du 4*4 et vous stabiliser
– Monopode ou Tripode pour les rares moments ou nous mettrons pied à terre
– Sac étanche à la poussière et résistant aux chocs pour protéger le matériel photographique dans les 4×4
– Boite (ou sac) étanche pour ranger vos films
– Chiffons légèrement humides pour essuyer la poussière et protéger les objectifs
– Brosse à soufflet pour enlever la poussière des lentilles
– Jumelles (lumineuses)