Blog

21 Juin

La photographie animalière en parc : l’espace Rambouillet

DansBlog,France par Gerard / 21 juin 2017 / 0 Commentaires

 

 

 

Depuis près d’une dizaine d’année ,j’accompagne  des stages de photographie animalière  en parc de vision  tant pour la Nikon School que pour Nature et Découvertes .mon choix s’est porté sur l’espace Rambouillet ,situé non, loin de chez moi et abritant une population de mammifères  (Chevreuils ,cerfs ,daims et sangliers )  qui évoluent  » librement » dans un espace de 250 Ha ,il présente aussi 30 espèces de rapaces  dont certaines dans des démonstrations en vol .

Au fil des ans ,je me suis rendu compte de l’extrême intérêt que pouvait représenter l’apprentissage dans un tel milieu . Ici ,bien sur ,la présence des animaux est assurée ,même s’il faut parfois marcher longuement et s’armer de patience pour espérer approcher les grands mammifères .Mais les problématiques de la photographie animalière rencontrées ici sont les mêmes qu’en milieu ouvert :  Choix des boitiers et des objectifs , réglages des principaux paramètres de prise de vue , Mesure de la lumière  ,choix des cadrages ,suivi des sujets. recherche des meilleurs angles de prise de vue et des comportements les plus intéressants . C’est l’occasion d’apprendre  à mieux connaitre les multiples fonctionnalités  de son boitier et à en tirer le meilleur parti pour réaliser les bonnes images d’animaux en milieu naturel . Quant à la présentation de rapaces en vol ,la photographie d’aigles ,de Faucons ou de Milans noirs vous confrontera à de réelles  difficultés : la très grande rapidité de certains rapaces ainsi que la complexité de cadrer correctement vous plongera dans d’insondables interrogations . Mais une fois les grands principes techniques acquis , plus aucun sujet animalier ne vous semblera trop complexe hormis peut être la connaissance naturaliste des espèces et la pratique de l’affut en milieu naturel

Je vous invite à visiter la galerie  que je consacre à cet espace et vous pourrez constater qu’au fil des ans ,il est possible d’y réaliser de magnifiques images

lors du dernier stage ,une équipe de France Télévision nous a suivi pendant une journée . Retrouvez le reportage ici dans quelques  jours

En savoir plus sur l’espace Rambouillet

Les stages Photos

13 Juin

Faune de France

DansBlog,France par Gerard / 13 juin 2017 / 0 Commentaires

 

Même si je parcours le monde à la découverte des espèces les plus mystérieuses ou  les plus fascinantes qui soient ,je ne dédaigne surtout pas des espèces plus proches ,mais sans doute beaucoup plus difficile à photographier ,je veux parler de la Faune de France: Que ce soit les oiseaux ou les mammifères ,il faut déployer un trésor d’imagination et de ruse pour espérer approcher nos voisins

Renard ,Blaireau ,Chat Forestier ,Chevreuil ,Buse ,Autour des palombes ,autant de souvenirs inoubliables pour saisir le moment de LA PHOTO

je vous invite à visiter la galerie « Faune de France  » que je consacre à ces splendides espèces qui vivent à nos portes

Cliquez sur la Photo pour aller à la découverte

Renardeau

 

19 Fév

La quête du leopard des neiges

DansBlog,Inde,leopard des neiges par Gerard / 19 février 2017 / 0 Commentaires

http://www.faunesauvage.fr/fssite/a-la-recherche-du-leopard-des-neiges-avec-gerard-david/

L’article que j’ai écrit pour le Blog Faune Sauvage sur le leopard des neiges

 

1/ Pourquoi le choix de suivre cette espèce en particulier ?

Je vais en Inde depuis de très nombreuses années pour observer la faune qui y vit, le tigre bien sûr, mais aussi  les très nombreuses espèces emblématiques de ce pays continent. J’aime les félins et la montagne  il était presque logique que je parte à la rencontre du léopard des neiges

2/ La panthère des neiges est mise en avant sur la bande-annonce du nouveau documentaire de la BBC, Planet Earth II. Est-ce le symbole ultime de la faune sauvage menacée partout dans le monde, préservée uniquement parce que vivant dans des contrées inaccessibles ?

Je ne sais s’il s’agit d’un symbole mais je présume que le challenge de filmer le léopard des neiges dans son milieu naturel a du motiver les réalisateurs de ce film. Peu de documentaires ont été réalisés sur ce félin mystérieux et solitaire en raison surtout des difficultés à l’atteindre et à l’observer. Jusqu’à maintenant, son aire d’existence l’avait protégé mais malheureusement les nuages s’amoncellent sur son avenir.

3/ Pouvez-vous nous faire un rapide état des lieux sur l’espèce : répartition géographique, statut IUCN, menaces, mesures prises pour sa conservation par des états ou des ONG…

Estimée entre 4000 et 6500 individus ,la population de léopard des neiges se répartit sur les quelques 1.8 millions de km2 de l’arc himalayen :on le rencontre  dans les12 pays de cette zone : Afghanistan ,Bhoutan ,Chine ,Inde ,Kazakhstan , Kirghizstan, Mongolie ,Népal ,Pakistan ,Russie , Tadjikistan ,Ouzbékistan . Ils vivent généralement à des altitudes élevées, entre 2700 et 5000 mètres d’altitude

Il est classé EN (en danger) selon la terminologie UICN  et comme pour de nombreuses autres espèces ,la menace provient de plusieurs facteurs : Perte d’habitat (principalement en raison de l’accroissement de l’élevage, même à haute altitude ) ,diminution  du nombre de proies (ongulés sauvage ,en compétition avec le bétail pour la nourriture ) ,  le braconnage et le commerce illégal .

Conscient du symbole que représente cet animal mythique, les 12 pays concernés ont en 2013, à Bichkek (Kirghizstan) décidé de la mise en place d’un programme majeur de protection : « Global Snow Léopard and ecosystem protection program « .Coordonnant l’action des ONG qui agissent globalement ou  localement, définissant les grands axes de la protection et moyens à mettre en œuvre, cette organisation présidée aujourd’hui par les plus hautes instances politiques des pays concernés n’oppose pas l’animal et l’homme  mais vise plutôt à  intégrer ce dernier au cœur de la cohabitation et de la protection

En savoir plus →

05 Nov

Le Paysage animalier

DansBlog,Nikon School par Gerard / 5 novembre 2016 / 0 Commentaires

 Je ne résiste pas au plaisir de partager un article que j’ai coécrit pour la Nikon School sur le Thème du paysage animalier

les photos l’ illustrant ont été réalisées au cours des stages que j’ai encadré lors du Festival de Montier en Der

Je vous souhaite bonne lecture

Tutoriel – Le paysage animalier

15 Juin

Sur la piste du léopard des neiges

DansBlog,Inde par Gerard / 15 juin 2016 / 2 Commentaires

ma fascination pour les grands félins n’en finit pas ,loin s’en faut . En Inde ,sur les hautes terres de l’Himalaya vit un animal mythique que les ladakhis nomment « grey ghost  » ,le fantôme gris , Shan en langue locale ,je veux parler du léopard des neiges . En 2015 ,je m’étais déjà rendu  dans cette région pour tenter d’apercevoir cet animal si discret et rare . 2 semaines de séjour et une observation lointaine sur une crête de 10 secondes seulement . Avec les ami(e)s qui m’accompagnaient ,nous avions décidé de repartir en mars 2016 avec l’espoir de voir enfin ,dans de bonnes conditions ,le maitre des montagnes .j’étais aussi resté en contact avec Koustub Sharma , coordinateur scientifique du programme de protection du léopard des neiges ,rencontré à Delhi  ,revu à Paris en Decembre lors de la Cop 21 .Je suivais ainsi les efforts mis en œuvre pour protéger le félin dans les pays de l’arc himalayen .

c’est cette aventure que je vais vous conter .

les expéditions organisées pour observer le léopard des neiges se déroulent en hiver et à des altitudes élevées ,autour de 4000 m . les conditions météorologiques rencontrées peuvent être extrêmement rudes ,températures très basses (-25°C ) ,neige ,vent ,bref des conditions de haute montagne hivernale . la préparation des équipements est primordiale et se fait avec le plus grand soin : les vêtements d’abord ,avec les multiples couches polaires (haut et bas ) ,la doudoune d’expédition , gants et bonnets adaptés ,les chaussures de montagne et les chaussettes « très « chaudes . puis le matériel de bivouac : matelas gonflable « chauffant  » (type thermarest ) ,duvet de montagne ( type Valandré Neo Thor , conçu pour offrir un confort incomparable jusqu’à -40 °C )  ,un drap de soie (thermolite ) ,une thermos pour conserver un peu d’eau chaude ,des sacs étanches (Zoelzer)  pour le transport et la protection des matériels et équipements ,sans oublier les bâtons de randonnées en carbone (allégés au maximum ) et éventuellement des crampons légers ,très utiles lors de la traversée des rivières gelées .

je savais l’importance du matériel et fort de ma première expérience ,j’avais décidé de ne pas négliger le moindre détail : les longues heures d’affut dans le froid et les intempéries peuvent vite devenir un véritable calvaire si l’on n’est pas correctement équipé . idem pour la nuit où la recuperation « au chaud  » est vitale si l’on veut être bien en forme pour les marches d’approche du petit matin

Bien sur ,le meilleur des équipements ne sert à rien si l’équipe d’expédition locale n’est pas à la hauteur ,mais de cela je n’avais aucun doute . Lors de  mon voyage en 2015 ,j’avais pu apprécier le professionnalisme ,les compétences et la gentillesse des ladakhis chargés de nous guider et nous encadrer : des montagnards endurcis ,souriants et tellement gentils . Pour 2016 ,avec mes amis indiens ,nous avions choisi une nouvelle équipe elle aussi spécialiste du léopard des neiges  . nous étions prêts ,avec des attentes très fortes ,mais conscients des aleas et des incertitudes liés à un tel voyage .

carte inde nord

Nous quittons New Delhi le plus rapidement possible ,sa pollution ,son bruit pour rejoindre Leh ,la capitale du Ladakh ,situé (déjà ) à 3500 mètres d’altitude

ladakh_Inde_25-03-2016_426

Nous survolons l’Himalaya et pouvons admirer les sommets enneigés ,les rivières et lacs  gelés . En descendant de l’avion ,nous sommes tout de suite plongés dans l’ambiance . Nous allons séjourner deux jours à Leh ,pour nous acclimater à l’altitude et aussi faire nos premières observations animalières . des journées de « repos » pour nous assurer que personne ne souffre de la raréfaction de l’oxygène et pour préparer notre corps à un séjour prolongé à plus haute altitude .Des journées consacrées à la découverte de cette région et ses monasteres bouddhistes

ladakh_Inde_13-03-2016_112

_IN23149

le monastere de Thiksey

 

C’est surtout au bord de l’Indus que se concentre la faune : quelques mammifères (renard ) mais surtout des oiseaux ,dont le très rare bec d’Ibis tibétain

ladakh_Inde_15-03-2016_221

Bec d'ibis_Inde_14-03-2016_57

le séjour à l’hôtel est aussi l’occasion de finaliser la préparation de  nos équipements (y compris photographique) et d’optimiser le rangement ,avant d’aborder la montée vers le parc national d’Hemis

Avec notre équipe ,nous allons rejoindre la vallée de Rumbak ,qui sera le point de départ de nos randonnées quotidiennes . Nous ne manquerons pas de déposer des offrandes autour d’un chorten ,pour nous attirer les bonnes grâces des Dieux . le bouddhisme est très présent  et régit la vie des habitants .

voyage Ladakh

une heure de route depuis Leh et nous faisons connaissance avec notre équipe ,porteurs ,cuisiniers ,spotteurs , au début de la piste caillouteuse et escarpée . Les bagages sont chargés sur les chevaux et nous commençons la lente montée ,qui doit nous amener au  site du camp de base,à 4000 mètres d’altitude

 

making of_Ladakh_Inde_15-03-2016_32

Ethnique_Ladakh_Inde_15-03-2016_116ladakh_Inde_18-03-2016_289

Le site du Camp de Base ,prés du village de Rumbak

making of_Ladakh_Inde_19-03-2016_120

Surprise au petit matin ,le neige est tombée pendant la nuit : mais il ne fait pas froid

Chaque matin , peu après le lever du soleil ,nous quittons le camp pour aller observer les crêtes alentours et tenter d’apercevoir le léopard des neiges making of_Ladakh_Inde_17-03-2016_95

De très longues heures de quête ,à la recherche du moindre indice de présence . Parfois notre imagination s’emballe ,lorsque nous identifions la trace d’un animal passé récemment :  ici « juste « un loup tibétain _DSC0366

 parfois ,c’est du ciel que vient la « lumière  » et la vision magnifique d’un Gypaète barbu tournoyant au dessus de nos têtes

Gypaete_Inde_22-03-2016_106

Des jours durant ,nous marchons dans la montagne pour tenter d’apercevoir le moindre signe de vie : des ongulés ,bharals ,bouquetins ,mais point de félins

_IN11403

_IN11908Et puis un matin ,à proximité du camp ,nous apercevons la silhouette élancée et vive d’une belette des montagnes

Belette_Inde_20-03-2016 -054

une heure de cache cache ,entre les rochers à sauter ,virevolter ,courir ,bref la magie

Et puis un matin ,à l’issue d’une séance de recherche encore infructueuse (nous sommes là depuis plus d’une semaine )  ,nous recevons une information capitale : Un léopard des neiges a tué deux veaux dans un village d’une vallée voisine ,Matho . Il semble vouloir rester prés de ses proies mais rien n’est sûr avec le félin .  Toute la journée ,nous recevrons des informations sur la présence du léopard. Le lendemain matin ,Namgyal ,notre guide nous annonce triomphalement que le léopard a encore passé la nuit prés du village  . Nous décidons de quitter notre camp pour rejoindre la vallée de Matho ,en espérant que le fantôme de l’Himalaya nous attendra : il nous faut d’abord rejoindre la route ,où  2 voitures nous attendent ,contourner Leh puis remonter vers le village : 3 longues heures à espérer . enfin nous traversons le village et nous abandonnons la voiture

ladakh_Inde_21-03-2016_375

Malgré l’altitude (3800 mètres ) ,nous forçons le pas , sans nous douter de ce qui nous attend . un rassemblement à 100 mètres de là nous indique un événement exceptionnel

Nous apercevons d’abord un groupe de photographes et d’observateurs ,toute lunette et boitiers déployés

making of_Ladakh_Inde_21-03-2016_165

Nous levons la tête et soudain silhouette si caractéristique du léopard des neiges nous apparait : Il n’est qu’à 200 mètres de nous ,perché sur un surplomb rocheux

Leopard_Inde_21-03-2016_6Commence alors une longue veille qui durera 2 jours auprès de notre « sympathique « nouvel ami . comme le village est tout proche ,nous passerons la nuit confortablement installé dans une maison ladakhi ,un « homestay  » ,le gite rural local . Chaleur ,confort ,excellent nourriture : tout y est mais surtout la présence surréaliste du félin si prés de nous . malgré la présence  humaine ,le léopard va rester prés de ses proies plus de 5 jours . Chacun veille à ne pas s’approcher  ,au risque de l’effrayer

Leopard_Inde_22-03-2016_219Pour beaucoup de ladakhis ,il s’agit d’une première ,car si chacun a entendu parler de « Shan  » peu l’on vu réellement et surtout d’aussi prés : Enfants à la sortie de l’école ,moines venus du monastère voisin ,villageois ,ce sera un flot presque ininterrompu qui se succédera autour des lunettes d’observation . c’est à une grande fête naturaliste qu’il nous est donné de participer .

making of_Ladakh_Inde_21-03-2016_167

après 19 heures passées là ,nous décidons de rejoindre le camp de base ,le cœur plein d’allégresse et heureux d’avoir pu (enfin ) approcher et contempler le maitre des montagnes

les 2 jours suivants seront joyeux et c’est le cœur en fête que nous quitterons les montagnes de la vallée de Rumbak

_DSC5078un immense merci à notre fabuleuse équipe et à bientôt

Plus d’images dans la Galerie

Pour vous joindre à la prochaine expédition en mars 2018 ,sur les traces du léopard  des neiges

en savoir plus sur le leopard  des neiges : Global Snow Leopard & Ecosystem Protection Program

04 Déc

A la découverte du Costa Rica

DansBlog,Costa Rica par Gerard / 4 décembre 2015 / 0 Commentaires

A la découverte du Costa Rica

Depuis plusieurs années ,je voyais fleurir les livres et articles sur un pays ,classé comme un eldorado pour les amoureux de nature et le jardin d’Éden pour les photographes animaliers : Le Costa Rica

Costa Rica

Élodie ,lors de son tour du Monde en 2014 y avait séjourné quelques semaines et les images qu’elle avait rapporté n’avait fait qu’attiser mon intérêt
Aussi ,lorsque mon emploi du temps de voyageur m’a laissé entrevoir quelques semaines de disponible en cette fin d’été 2015 ,il ne nous aura fallu que quelques jours pour mettre sur pied notre voyage dans ce pays. le cahier des charges était assez simple ,près d’un mois sur place et surtout la recherche des sites les plus réputés pour l’observation de la faune locale.Nous avons imaginé un voyage autour de nos rêves et de nos souhaits :

Bien sur les batraciens ,mais aussi les oiseaux ,les mammifères ,les reptiles et les insectes ,non sans oublier les paysages  :Une fabuleuse biodiversité ,6% de la Biodiversité mondiale présente sur un territoire vaste comme 1/10 de la France ,25 % du pays classé en Parcs Nationaux ou réserves écologiques. j’ai lu(relu ) le magnifique ouvrage photo écrit par Sabine Bernert et Michel Denis-Huot sur le pays , »Costa Rica ,rencontre au jardin d’Éden  » et déjà je me transporte dans la Jungle costaricienne

Avant le départ ,la préparation du matériel photographique aura nécessité une attention toute particulière : choix des boitiers et objectifs compatibles avec la pratique de la marche en foret pendant de longues heures , choix des objectifs selon les sujets envisageables ,protection dudit matériel contre la pluie et les projections d’eau lors des déplacements en bateau , trépied ,flash et autres sources de lumière extérieure.

A la découverte du Costa Rica

Circuit Costa RicaUn itineraire de 4 semaines

Bien sur ,il aura fallu prés de 24 heures ,décalage horaire et escale à Madrid inclus pour rejoindre San José ,la Capitale de ce pays.Après une bonne nuit réparatrice dans un petit hôtel de « charme « du centre ville ,nous prenons la route du parc de Tortuguero ,au nord est du pays ,non loin de la frontière avec le Guatemala. Quelques heures plus tard ,nous arrivons à l’embarcadère de la Pavona : 45 mn de bateau , à dérouler les méandres d’un fleuve qui se perdra dans la mangrove ,avant d’arriver à la mer des Caraïbes .

Tour à tour ,je visiterai la région de Sarapiqui ,le Volcan Arenal et Monteverde ,la cote pacifique puis la péninsule D’Osa . A chaque fois ,2 ou 3 nuits dans chaque lodge pour explorer les alentours et observer les espèces remarquables .

_CR29135-ModifierDes les premiers jours ,je vais partir à la recherche des grenouilles aux yeux rouges qui ,le soir venu ,se manifestent bruyamment .

rainette _Costa rica _23-08-2015 _071-ModifierChaque parc ,chaque lodge apporte sa contribution à l’extraordinaire  Bio- diversité. Je découvre ce que foret tropicale humide signifie : des pluies fréquentes ,denses mais finalement tees agréables. le cheminement dans cette foret ,sur des chemins boueux ,détrempés ,glissants s’avère assez périlleux: Les guides vous recommandent de ne pas poser les mains (et les pieds ) n’importe où . Je vous expliquerais pourquoi ….

Paresseux ,Toucans ,Colibris ,serpents ,fourmilier ,j’aurais souvent l’opportunité de voir et de photographier cette faune nouvelle

Saimiri _Costa rica _09-09-2015 _008Le saïmiri (Ouistiti ) qui donnera bien du fil à retordre pour arriver à la saisir dans le viseur de l’appareil photo,tant il s’agite et virevolte de branches en branches

_CR21543A proximité de Dominical ,dans le parc national Marino Ballena ,lors du Festival de la baleine et des dauphins !! ,une sortie en mer (Océan pacifique ) nous permettra d’approcher  à plusieurs reprises la magique Baleine à Bosse .

_CR24596-ModifierPres de San Gerardo de Dota ,le paradis des ornithologues j’aurais l’occasion de m’extasier devant le Quetzal Flamboyant ou les magnifiques colibris

_CR24791-ModifierPour le photographe ,ce pays est l’occasion de réaliser de magnifiques images ,pourvu que les contraintes techniques soient maitrisées et prises en compte . Voici ce que j’écris pour présenter les prochains voyages que je vais accompagner dans ce pays

La photographie au Costa Rica constitue un formidable challenge pour le photographe, car il va être confronté à des environnements inhabituels et très perturbants : Humidité permanente, pluies très fréquentes et, en forêt, conditions de lumière très faibles. Si l’on ajoute à cela les opportunités de sorties en bateaux (sur les canaux des mangroves pour approcher oiseaux et mammifères ou en mer, pour l’observation des baleines), chaque jour apportera son lot de nouveautés et d’innovation propre à satisfaire le plus curieux des photographes. L’occasion d’apprendre ou de parfaire sa technique dans de nombreux   domaines dont : Prise de vue en basse lumière ou au contraire avec de très forts contrastes (contrejour), utilisation de sources lumineuses extérieures, Prise de vue de sujets petits et très rapides en vols, pratique intensive de la Macro photographie, photographie de nature dans des environnements « préparés » (Studio Nature) avec installation et mise en place des outils ou au contraire sur des affuts fixes. Chaque sujet (ou presque) vous permettra d’explorer de nouvelles problématiques, que vous aborderez, guidé par votre formateur.

Pour résumer ,une nature omniprésente ,une infrastructure routiere et hoteliere remarquable ,des Eco-lodges de très grande qualité ,animé par des naturalistes passionnés ,des conditions environnementale pouvant etre « rude  » mais au bout du compte ,de quoi satisfaire le plus exigeant des photographes de nature .

De ce mois sur place ,plus de 7000 Photos :J’en ai extrait quelques dizaines que je vous propose de découvrir dans ma Galerie

_CR29996-ModifierCliquez sur la photo

 En savoir plus

le magazine Geo de Decembre » 2015 ,consacré au Costa Rica

14 Juin

Recit d’une rencontre avec le gorille de montagne

DansAfrique de l'Est,Blog,Ouganda par Gerard / 14 juin 2014 / 2 Commentaires

Ce voyage, j’en avais rêvé depuis des années, en fait depuis que j’avais assisté à une conférence donnée par Jane Goodall à Paris. Depuis ce jour, j’avais lu de nombreux  ouvrages consacrés aux grands singes, la plupart écrit par Emmanuelle Grundmann et illustrés par Cyril Ruoso . Je n’avais pas manqué, non plus, les expositions présentées au festival de Montier en Der, consacrées aux Gorilles

Mais à ce jour, je n’avais pas eu l’opportunité de partir en Afrique de l’est, sur les traces des Gorilles des montagnes et des Chimpanzés

Ce moment était venu, en ce mois de mai 2014, d’aller à la rencontre de nos si proches parents.

En compagnie de quelques amis photographes, à l’initiative de Valérie de l’agence Nature du Monde, je pars pour l’Ouganda, sur les traces des grands singes (mais aussi, bien sûr pour observer la nature qui semble si riche dans cette région du monde)

maprift-big

Récit d’une rencontre avec le gorille de montagne

A notre arrivée à Entebbe, nous prenons immédiatement la route, cap à l’ouest, en direction des montagnes et de la frontière avec le Rwanda et la république du Congo. Il nous faudra près de 2 jours pour rejoindre notre destination, la foret impénétrable de Bwindi, au nom magique et prédestiné. Même si les routes (ou les pistes) sont de bonne qualité, les distances sont importantes.

_IN25250

En savoir plus →

23 Mai

Ouganda: rencontre avec les gorilles des montagnes

 6680018873_4227c5deb2

Voyage photo à la recherche des gorilles des montagnes

Dans quelques heures, je m’envolerai pour l’Ouganda, à la rencontre des derniers gorilles de montagne,mais aussi des chimpanzés et d’autres espèces de primates rares de cette région . Un voyage pensé, rêvé depuis de nombreux mois (voire de nombreuses années ) . J’ai passé ces dernières semaines à lire des ouvrages consacrés aux grands singes et à me documenter sur ce qu’il  sera possible d’observer, avec de la chance .

Avec Nature du Monde, nous avons cherché à offrir un voyage d’exception. Je pars avec un petit groupe de photographes passionnés, enthousiastes. Nous serons accompagnés sur place par une équipe locale de naturalistes et de guides très expérimentés qui nous apporteront leur connaissances des milieux et leur expérience. Il faut compter avec la chance mais nous y croyons….

Dès notre retour ,je posterai des images et le récit de ce voyage .

En savoir plus →

06 Mai

Article dans la revue Image et Nature sur l’Ethiopie

DansBlog,Ethiopie par Gerard / 6 mai 2014 / 0 Commentaires

IN-71-p001-Couverture_Mise en page 1

 Cet article dans la revue Image et Nature (numéro 71 , daté de Mai 2014), très complet, est consacré à la Nikon School et à ses activités, en particulier le Voyage en Éthiopie que nous avons effectué en Octobre 2013.

J’ai le plaisir d’y compter de nombreuses photos ainsi qu’une interview de 2 pages, qui me permet de revenir sur les conditions de ce voyage (mais aussi sur ma philosophie du voyage et de l’accompagnement photo).

Je vous invite à parcourir ces quelques 20 pages mais aussi à visiter la Galerie que je dédie aux Éthiopiens —>

Image_et_Nature_1
Image_et_Nature_2

 

 

30 Avr

Nouveau Site Internet

DansBlog par Gerard / 30 avril 2014 / 0 Commentaires

Site
Le voilà, il est prêt, mon  nouveau site Internet !

Il fallait bien que je me décide car l’ancienne version de mon blog ne bougeait plus, n’évoluait plus, bref était entré dans un état de coma dépassé. D’ailleurs les visites s’estompaient et même les « fidèles » qui venaient chercher ici quelques informations ou de nouvelles images abandonnaient peu à peu.

En savoir plus →