Sur la piste du léopard des neiges

Sur la piste du léopard des neiges

ma fascination pour les grands félins n’en finit pas ,loin s’en faut . En Inde ,sur les hautes terres de l’Himalaya vit un animal mythique que les ladakhis nomment « grey ghost  » ,le fantôme gris , Shan en langue locale ,je veux parler du léopard des neiges . En 2015 ,je m’étais déjà rendu  dans cette région pour tenter d’apercevoir cet animal si discret et rare . 2 semaines de séjour et une observation lointaine sur une crête de 10 secondes seulement . Avec les ami(e)s qui m’accompagnaient ,nous avions décidé de repartir en mars 2016 avec l’espoir de voir enfin ,dans de bonnes conditions ,le maitre des montagnes .j’étais aussi resté en contact avec Koustub Sharma , coordinateur scientifique du programme de protection du léopard des neiges ,rencontré à Delhi  ,revu à Paris en Decembre lors de la Cop 21 .Je suivais ainsi les efforts mis en œuvre pour protéger le félin dans les pays de l’arc himalayen .

c’est cette aventure que je vais vous conter .

les expéditions organisées pour observer le léopard des neiges se déroulent en hiver et à des altitudes élevées ,autour de 4000 m . les conditions météorologiques rencontrées peuvent être extrêmement rudes ,températures très basses (-25°C ) ,neige ,vent ,bref des conditions de haute montagne hivernale . la préparation des équipements est primordiale et se fait avec le plus grand soin : les vêtements d’abord ,avec les multiples couches polaires (haut et bas ) ,la doudoune d’expédition , gants et bonnets adaptés ,les chaussures de montagne et les chaussettes « très « chaudes . puis le matériel de bivouac : matelas gonflable « chauffant  » (type thermarest ) ,duvet de montagne ( type Valandré Neo Thor , conçu pour offrir un confort incomparable jusqu’à -40 °C )  ,un drap de soie (thermolite ) ,une thermos pour conserver un peu d’eau chaude ,des sacs étanches (Zoelzer)  pour le transport et la protection des matériels et équipements ,sans oublier les bâtons de randonnées en carbone (allégés au maximum ) et éventuellement des crampons légers ,très utiles lors de la traversée des rivières gelées .

je savais l’importance du matériel et fort de ma première expérience ,j’avais décidé de ne pas négliger le moindre détail : les longues heures d’affut dans le froid et les intempéries peuvent vite devenir un véritable calvaire si l’on n’est pas correctement équipé . idem pour la nuit où la recuperation « au chaud  » est vitale si l’on veut être bien en forme pour les marches d’approche du petit matin

Bien sur ,le meilleur des équipements ne sert à rien si l’équipe d’expédition locale n’est pas à la hauteur ,mais de cela je n’avais aucun doute . Lors de  mon voyage en 2015 ,j’avais pu apprécier le professionnalisme ,les compétences et la gentillesse des ladakhis chargés de nous guider et nous encadrer : des montagnards endurcis ,souriants et tellement gentils . Pour 2016 ,avec mes amis indiens ,nous avions choisi une nouvelle équipe elle aussi spécialiste du léopard des neiges  . nous étions prêts ,avec des attentes très fortes ,mais conscients des aleas et des incertitudes liés à un tel voyage .

carte inde nord

Nous quittons New Delhi le plus rapidement possible ,sa pollution ,son bruit pour rejoindre Leh ,la capitale du Ladakh ,situé (déjà ) à 3500 mètres d’altitude

ladakh_Inde_25-03-2016_426

Nous survolons l’Himalaya et pouvons admirer les sommets enneigés ,les rivières et lacs  gelés . En descendant de l’avion ,nous sommes tout de suite plongés dans l’ambiance . Nous allons séjourner deux jours à Leh ,pour nous acclimater à l’altitude et aussi faire nos premières observations animalières . des journées de « repos » pour nous assurer que personne ne souffre de la raréfaction de l’oxygène et pour préparer notre corps à un séjour prolongé à plus haute altitude .Des journées consacrées à la découverte de cette région et ses monasteres bouddhistes

ladakh_Inde_13-03-2016_112

_IN23149

le monastere de Thiksey

 

C’est surtout au bord de l’Indus que se concentre la faune : quelques mammifères (renard ) mais surtout des oiseaux ,dont le très rare bec d’Ibis tibétain

ladakh_Inde_15-03-2016_221

Bec d'ibis_Inde_14-03-2016_57

le séjour à l’hôtel est aussi l’occasion de finaliser la préparation de  nos équipements (y compris photographique) et d’optimiser le rangement ,avant d’aborder la montée vers le parc national d’Hemis

Avec notre équipe ,nous allons rejoindre la vallée de Rumbak ,qui sera le point de départ de nos randonnées quotidiennes . Nous ne manquerons pas de déposer des offrandes autour d’un chorten ,pour nous attirer les bonnes grâces des Dieux . le bouddhisme est très présent  et régit la vie des habitants .

voyage Ladakh

une heure de route depuis Leh et nous faisons connaissance avec notre équipe ,porteurs ,cuisiniers ,spotteurs , au début de la piste caillouteuse et escarpée . Les bagages sont chargés sur les chevaux et nous commençons la lente montée ,qui doit nous amener au  site du camp de base,à 4000 mètres d’altitude

 

making of_Ladakh_Inde_15-03-2016_32

Ethnique_Ladakh_Inde_15-03-2016_116ladakh_Inde_18-03-2016_289

Le site du Camp de Base ,prés du village de Rumbak

making of_Ladakh_Inde_19-03-2016_120

Surprise au petit matin ,le neige est tombée pendant la nuit : mais il ne fait pas froid

Chaque matin , peu après le lever du soleil ,nous quittons le camp pour aller observer les crêtes alentours et tenter d’apercevoir le léopard des neiges making of_Ladakh_Inde_17-03-2016_95

De très longues heures de quête ,à la recherche du moindre indice de présence . Parfois notre imagination s’emballe ,lorsque nous identifions la trace d’un animal passé récemment :  ici « juste « un loup tibétain _DSC0366

 parfois ,c’est du ciel que vient la « lumière  » et la vision magnifique d’un Gypaète barbu tournoyant au dessus de nos têtes

Gypaete_Inde_22-03-2016_106

Des jours durant ,nous marchons dans la montagne pour tenter d’apercevoir le moindre signe de vie : des ongulés ,bharals ,bouquetins ,mais point de félins

_IN11403

_IN11908Et puis un matin ,à proximité du camp ,nous apercevons la silhouette élancée et vive d’une belette des montagnes

Belette_Inde_20-03-2016 -054

une heure de cache cache ,entre les rochers à sauter ,virevolter ,courir ,bref la magie

Et puis un matin ,à l’issue d’une séance de recherche encore infructueuse (nous sommes là depuis plus d’une semaine )  ,nous recevons une information capitale : Un léopard des neiges a tué deux veaux dans un village d’une vallée voisine ,Matho . Il semble vouloir rester prés de ses proies mais rien n’est sûr avec le félin .  Toute la journée ,nous recevrons des informations sur la présence du léopard. Le lendemain matin ,Namgyal ,notre guide nous annonce triomphalement que le léopard a encore passé la nuit prés du village  . Nous décidons de quitter notre camp pour rejoindre la vallée de Matho ,en espérant que le fantôme de l’Himalaya nous attendra : il nous faut d’abord rejoindre la route ,où  2 voitures nous attendent ,contourner Leh puis remonter vers le village : 3 longues heures à espérer . enfin nous traversons le village et nous abandonnons la voiture

ladakh_Inde_21-03-2016_375

Malgré l’altitude (3800 mètres ) ,nous forçons le pas , sans nous douter de ce qui nous attend . un rassemblement à 100 mètres de là nous indique un événement exceptionnel

Nous apercevons d’abord un groupe de photographes et d’observateurs ,toute lunette et boitiers déployés

making of_Ladakh_Inde_21-03-2016_165

Nous levons la tête et soudain silhouette si caractéristique du léopard des neiges nous apparait : Il n’est qu’à 200 mètres de nous ,perché sur un surplomb rocheux

Leopard_Inde_21-03-2016_6Commence alors une longue veille qui durera 2 jours auprès de notre « sympathique « nouvel ami . comme le village est tout proche ,nous passerons la nuit confortablement installé dans une maison ladakhi ,un « homestay  » ,le gite rural local . Chaleur ,confort ,excellent nourriture : tout y est mais surtout la présence surréaliste du félin si prés de nous . malgré la présence  humaine ,le léopard va rester prés de ses proies plus de 5 jours . Chacun veille à ne pas s’approcher  ,au risque de l’effrayer

Leopard_Inde_22-03-2016_219Pour beaucoup de ladakhis ,il s’agit d’une première ,car si chacun a entendu parler de « Shan  » peu l’on vu réellement et surtout d’aussi prés : Enfants à la sortie de l’école ,moines venus du monastère voisin ,villageois ,ce sera un flot presque ininterrompu qui se succédera autour des lunettes d’observation . c’est à une grande fête naturaliste qu’il nous est donné de participer .

making of_Ladakh_Inde_21-03-2016_167

après 19 heures passées là ,nous décidons de rejoindre le camp de base ,le cœur plein d’allégresse et heureux d’avoir pu (enfin ) approcher et contempler le maitre des montagnes

les 2 jours suivants seront joyeux et c’est le cœur en fête que nous quitterons les montagnes de la vallée de Rumbak

_DSC5078un immense merci à notre fabuleuse équipe et à bientôt

Plus d’images dans la Galerie

Pour vous joindre à la prochaine expédition en mars 2018 ,sur les traces du léopard  des neiges ,me contacter

en savoir plus sur le leopard  des neiges : Global Snow Leopard & Ecosystem Protection Program

2 Commentaires

  1. Laura Millaud
    5 juillet 2016 à 14 h 04 min — Répondre

    Récit tres interessant; et quel bel animal !!

  2. tere
    10 novembre 2016 à 13 h 39 min — Répondre

    Merci pour ce partage ,quelle magnifique aventure que tu as su nous restituer avec émotion

Laisser un commentaire

Pour valider cet envoi, trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4. *